Forum de l'Anthologie

Ici on parle de tout et de rien. Culture, musique, arts, littérature, actualitées
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Textes engagés (Musique,discours,arts... a vous de voir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
NapalmMan
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 297
Localisation : Avec ma Niboute ou dans la cave à Lucas
Date d'inscription : 11/10/2005

MessageSujet: Textes engagés (Musique,discours,arts... a vous de voir   Jeu 12 Jan à 23:56

Voila, j'ai décidé de mettre des textes de groupes que j'aime bien... C'est très premier degrés, anarchiste, sans trop de poésie, mais me paraît vrai, comme pour Antoine le géant Américain se fait démolir ainsi que la société capitaliste.

Donc voila le texte du morceau qui ouvre le premier CD de Napalm Death (groupe très engagé politiquement qui soutient de nombreuses associations écologistes par exemple ou d'aide d'ONG; ils ont fait de nombreux Mcd et concerts dont les bénéfissent allaient à des associations humanitaires). Napalm Death ne sera surement rien pour vous, mais c'est un groupe majeur de la scène underground depuis plus de 20 ans.

INSINCT OF SURVIVAL

Advertise the product you make
Never give but always take
Kill and lie forsecurity
Your shit on supermarket
shelves to see

INSTINCT OF SURVIVAL

Advertise the product you make
Never give and always take
clingfilmed flesh and genocide
A contened life while millions die

INSTINCT OF SURVIVAL

The multinational corporation
Makes it profits from the starving nations
Indigenous people become their slavers
From their births into their graves

The multinational Corporation
Takes its profits form the starving nations
Another product for you to buy
You'll keep paying until you die




Voila, la poésie n'est pas recherché mais la dénonciation prend son impacte par la brutalité de la musique...

Quels sont vos textes engagés préférés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuna
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 311
Localisation : Partout sauf la ou on me cherche
Date d'inscription : 04/12/2005

MessageSujet: Re: Textes engagés (Musique,discours,arts... a vous de voir   Jeu 12 Jan à 23:57

pas mon style beurk beurk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alpha
Penseur
Penseur
avatar

Nombre de messages : 411
Localisation : Lille
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Textes engagés (Musique,discours,arts... a vous de voir   Ven 13 Jan à 1:29

Je crois que vous connaissez tous, mais il faut mettre ce texte ici :

I have a dream that one day this nation will rise up and live out the true meaning of its creed: "We hold these truths to be self-evident: that all men are created equal." I have a dream that one day on the red hills of Georgia the sons of former slaves and the sons of former slave owners will be able to sit down together at a table of brotherhood. I have a dream that one day even the state of Mississippi, a desert state, sweltering with the heat of injustice and oppression, will be transformed into an oasis of freedom and justice. I have a dream that my four children will one day live in a nation where they will not be judged by the color of their skin but by the content of their character. I have a dream today.

Petite traduction pour les anglophobes :

J'ai fait un rêve, qu'un jour, cette nation se lèvera et vivra la vrai signification de sa croyance : "Nous tenons ces vérités comme allant de soi, que les hommes naissent égaux." J'ai fait un rêve, qu'un jour, sur les collines de terre rouge de la Géorgie, les fils des anciens esclaves et les fils des anciens propriétaires d'esclaves pourront s'asseoir ensemble à la table de la fraternité. J'ai fait un rêve, qu'un jour même l'État de Mississippi, un désert étouffant d'injustice et d'oppression, sera transformé en une oasis de liberté et de justice. J'ai fait un rêve, que mes quatre enfants habiteront un jour une nation où ils seront jugés non pas par la couleur de leur peau, mais par le contenu de leur caractère. J'ai fait un rêve aujourd'hui.

Martin Luther King
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emi
Philosophe
Philosophe
avatar

Nombre de messages : 1227
Localisation : Nogent - sur - Marne
Date d'inscription : 07/12/2005

MessageSujet: Re: Textes engagés (Musique,discours,arts... a vous de voir   Ven 13 Jan à 1:31

De ce côté là il y a encore des progrès à faire chez les américains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alpha
Penseur
Penseur
avatar

Nombre de messages : 411
Localisation : Lille
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Textes engagés (Musique,discours,arts... a vous de voir   Ven 13 Jan à 1:32

C'est bien pour ca qu'il faut mettre ce texte ! Il faut faire des progrès partout, car la France n'est pas non plus un modele d'intégration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alpha
Penseur
Penseur
avatar

Nombre de messages : 411
Localisation : Lille
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Textes engagés (Musique,discours,arts... a vous de voir   Ven 13 Jan à 1:51

Tout aussi excellent, Montesquieu :

Si j'avais à soutenir le droit que nous avons eu de rendre les nègres esclaves, voici ce que je dirais:

Les peuples d'Europe ayant exterminé ceux de l'Amérique, ils ont dû mettre en esclavage ceux de l'Afrique, pour s'en servir à défricher tant de terres.

Le sucre serait trop cher, si l'on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves.

Ceux dont il s'agit sont noirs depuis les pieds jusqu'à la tête ; et ils ont le nez si écrasé qu'il est presque impossible de les plaindre.

On ne peut se mettre dans l'esprit que Dieu, qui est un être très sage, ait mis une âme, surtout bonne, dans un corps tout noir.

Il est si naturel de penser que c'est la couleur qui constitue l'essence de l'humanité, que les peuples d'Asie, qui font les eunuques, privent toujours les noirs du rapport qu'ils ont avec nous d'une façon plus marquée.

On peut juger de la couleur de la peau par celle des cheveux, qui, chez les Egyptiens, les meilleurs philosophes du monde, étaient d'une si grande conséquence, qu'ils faisaient mourir tous les hommes roux qui leur tombaient entre les mains.

Une preuve que les nègres n'ont pas le sens commun, c'est qu'ils font plus de cas d'un collier de verre que de l'or, qui, chez les nations policées, est d'une si grande conséquence.

Il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes ; parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens.

De petits esprits exagèrent trop l'injustice que l'on fait aux Africains. Car, si elle était telle qu'ils le disent, ne serait-il pas venu dans la tête des princes d'Europe, qui font entre eux tant de conventions inutiles, d'en faire une générale en faveur de la miséricorde et de la pitié ?

(ironie inside;) )

Je vais m'arréter la, car j'en ai trop à mettre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emi
Philosophe
Philosophe
avatar

Nombre de messages : 1227
Localisation : Nogent - sur - Marne
Date d'inscription : 07/12/2005

MessageSujet: Re: Textes engagés (Musique,discours,arts... a vous de voir   Sam 14 Jan à 14:19

Je crois que Zola a plus que sa place ici :

Ce texte est très exactement celui qui a été publié dans L’Aurore, le jeudi 13 janvier 1898. Il diffère sur quelques points de détail de la version qui sera ensuite publiée en librairie, en 1901, dans La Vérité en marche.

J'Accuse... !

LETTRE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Par EMILE ZOLA

LETTRE A M. FELIX FAURE

Président de la République


Monsieur le Président,

Me permettez-vous, dans ma gratitude pour le bienveillant accueil que vous m'avez fait un jour, d'avoir le souci de votre juste gloire et de vous dire que votre étoile, si heureuse jusqu'ici, est menacée de la plus honteuse, de la plus ineffaçable des taches ?

Vous êtes sorti sain et sauf des basses calomnies, vous avez conquis les coeurs. Vous apparaissez rayonnant dans l'apothéose de cette fête patriotique que l'alliance russe a été pour la France, et vous vous préparez à présider au solennel triomphe de notre Exposition universelle, qui couronnera notre grand siècle de travail, de vérité et de liberté. Mais quelle tache de boue sur votre nom - j'allais dire sur votre règne - que cette abominable affaire Dreyfus ! Un conseil de guerre vient, par ordre, d'oser acquitter un Esterhazy, soufflet suprême à toute vérité, à toute justice. Et c'est fini, la France a sur la joue cette souillure, l'histoire écrira que c'est sous votre présidence qu'un tel crime social a pu être commis.

Puisqu'ils ont osé, j'oserai aussi, moi. La vérité, je la dirai, car j'ai promis de la dire, si la justice, régulièrement saisie, ne la faisait pas, pleine et entière. Mon devoir est de parler, je ne veux pas être complice. Mes nuits seraient hantées par le spectre de l'innocent qui expie là-bas, dans la plus affreuse des tortures, un crime qu'il n'a pas commis.

Et c'est à vous, monsieur le Président, que je la crierai, cette vérité, de toute la force de ma révolte d'honnête homme. Pour votre honneur, je suis convaincu que vous l'ignorez. Et à qui donc dénoncerai-je la tourbe malfaisante des vrais coupables, si ce n'est à vous, le premier magistrat du pays ?

...


Mais cette lettre est longue, monsieur le Président, et il est temps de conclure.

J'accuse le lieutenant-colonel du Paty de Clam d'avoir été l'ouvrier diabolique de l'erreur judiciaire, en inconscient, je veux le croire, et d'avoir ensuite défendu son oeuvre néfaste, depuis trois ans, par les machinations les plus saugrenues et les plus coupables.

J'accuse le général Mercier de s'être rendu complice, tout au moins par faiblesse d'esprit, d'une des plus grandes iniquités du siècle.

J'accuse le général Billot d'avoir eu entre les mains les preuves certaines de l'innocence de Dreyfus et de les avoir étouffées, de s'être rendu coupable de ce crime de lèse-humanité et de lèse-justice, dans un but politique, et pour sauver l'état-major compromis.

J'accuse le général de Boisdeffre et le général Gonse de s'être rendus complices du même crime, l'un sans doute par passion cléricale, l'autre peut-être par cet esprit de corps qui fait des bureaux de la guerre l'arche sainte, inattaquable.

J'accuse le général de Pellieux et le commandant Ravary d'avoir fait une enquête scélérate, j'entends par là une enquête de la plus monstrueuse partialité, dont nous avons, dans le rapport du second, un impérissable monument de naïve audace.

J'accuse les trois experts en écritures, les sieurs Belhomme, Varinard et Couard, d'avoir fait des rapports mensongers et frauduleux, à moins qu'un examen médical ne les déclare atteints d'une maladie de la vue et du jugement.

J'accuse les bureaux de la guerre d'avoir mené dans la presse, particulièrement dans L'Eclair et dans L'Echo de Paris, une campagne abominable, pour égarer l'opinion et couvrir leur faute.

J'accuse enfin le premier conseil de guerre d'avoir violé le droit, en condamnant un accusé sur une pièce restée secrète, et j'accuse le second conseil de guerre d'avoir couvert cette illégalité, par ordre, en commettant à son tour le crime juridique d'acquitter sciemment un coupable.

En portant ces accusations, je n'ignore pas que je me mets sous le coup des articles 30 et 31 de la loi sur la presse du 29 juillet 1881, qui punit les délits de diffamation. Et c'est volontairement que je m'expose.

Quant aux gens que j'accuse, je ne les connais pas, je ne les ai jamais vus, je n'ai contre eux ni rancune ni haine. Ils ne sont pour moi que des entités, des esprits de malfaisance sociale. Et l'acte que j'accomplis ici n'est qu'un moyen révolutionnaire pour hâter l'explosion de la vérité et de la justice.

Je n'ai qu'une passion, celle de la lumière, au nom de l'humanité qui a tant souffert et qui a droit au bonheur. Ma protestation enflammée n'est que le cri de mon âme. Qu'on ose donc me traduire en cour d'assises et que l'enquête ait lieu au grand jour !

J'attends.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l'assurance de mon profond respect.

EMILE ZOLA




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Textes engagés (Musique,discours,arts... a vous de voir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Textes engagés (Musique,discours,arts... a vous de voir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» “Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde.” (Gandhi)
» Un jour vous pourrez voir vos pensées sur un écran
» Discours en français d'OBAMA
» Extraits de textes engagés
» ATTENDEZ-VOUS À VOIR LA GLOIRE DE DIEU !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Anthologie :: Place aux artistes.-
Sauter vers: