Forum de l'Anthologie

Ici on parle de tout et de rien. Culture, musique, arts, littérature, actualitées
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Coluche. 20 ans déjà.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nemo
Gardien du Savoir
Gardien du Savoir
avatar

Nombre de messages : 1736
Localisation : In Pepperland.
Date d'inscription : 08/10/2005

MessageSujet: Coluche. 20 ans déjà.   Lun 19 Juin à 11:05

Michel Gérard Joseph Colucci, alias Coluche, est un humoriste français qui a su donner un ton nouveau et impertinent en s’attaquant très vite à la société contemporaine. Il est né dans le XIVe arrondissement à Paris, le 28 octobre 1944. Il meurt le 19 juin 1986, percutant à moto un camion sur une route des environs de Grasse qui le ramenait de Cannes à Opio.



Sa jeunesse et ses débuts au café de la Gare
Sa famille est originaire du nord de l’Italie. Sa mère est fleuriste et son père peintre en bâtiment. Ce dernier décède en 1947 à 31 ans et son épouse Simone doit élever seule ses deux enfants avec un maigre salaire.

Michel traîne sa jeunesse à Montrouge en banlieue sud où, avec ses copains, il prend goût à la musique. Les études ne le passionnent pas et ne le mènent guère plus loin que le certificat d'études primaires qu'il obtient en juin 1958.

Coluche rencontre la bande du Café de la Gare, troupe créée par Romain Bouteille en 1969 et située également dans le 14e. Il joue aux côtés de Patrick Dewaere, Henri Guybet, Miou-Miou, Gérard Depardieu, Thierry Lhermitte, Josiane Balasko, Gérard Jugnot, entre autres.


Le fulgurant succès du comique
Son premier sketch C'est l'histoire d'un mec tourne en dérision la difficulté de raconter une histoire. Très vite, les sketches suivants lui vaudront un succès populaire qui ne se démentira plus. « Il inventait pour les années 1970 une image de pauvre urbain, bonne pâte mais court d'idées, empêtré dans les mots, raciste faute de mieux, balloté par la publicité et les jeux radiophoniques »[1]. Il revendique sa grossièreté : « Toujours grossier, jamais vulgaire ».

En novembre 1971, il crée sa propre troupe Au vrai chic parisien - Théâtre vulgaire, puis Le vrai chic parisien. Le premier spectacle s'intitule Thérèse est triste et Reiser en réalise l'affiche.

Du 15 février au 2 mars 1974, Coluche est à l'Olympia pour le spectacle Mes adieux au music-hall. Sa célèbre salopette à rayures bleues et son tee-shirt jaune font leur apparition à ce moment.

Coluche fait son apparition à la télévision le 19 mai 1974 avec L'histoire d'un mec. Son sketch apparaît entre l'intervention de Valéry Giscard d'Estaing et celle de son rival malheureux, François Mitterrand.

Du 24 avril 1974 au 24 juin 1979, il co-anime l'émission On n'est pas là pour se faire engueuler sur Europe 1.

En 1981, il anime une émission pour les premiers pas de la radio RFM de Patrick Meyer.

Plus qu’un homme qui veut faire rire, Coluche veut être un agitateur d’idées. Le 15 juin 1985, il anime avec Guy Bedos le concert de SOS Racisme place de la Concorde. De même, il organise le 25 septembre 1985 un gigantesque canular gratuit : les télévisions et la France entière peuvent assister au mariage de Coluche et de Thierry Le Luron, « pour le meilleur et pour le rire ». Une provocation avant-gardiste autour du mariage homosexuel et une parodie du très médiatisé mariage d'Yves Mourousi.

Du 8 juillet 1985 jusque mars 1986, il anime l'émission Y’en aura pour tout le monde sur Europe 1 ainsi que Coluche 1 faux sur Canal + à la même période.

Tour à tour admiré, craint, dénigré, Coluche s'est posé comme le provocateur des années 1980, osant la grossièreté, et chacune de ses apparitions télévisées était attendue avec grand plaisir. Il a su donner un nouveau visage à la télévision : plus de décontraction, les mots grossiers y étaient devenus chose courante.


La campagne de 1981
Éclectique, il s'est aussi essayé au jeu de la politique puisqu’il avait lancé une campagne pour être candidat à l'élection présidentielle de 1981.

Il annonce sa candidature le 30 octobre 1980. Le 14 décembre, un sondage publié par le Journal du dimanche le crédite de 16 % des intentions de vote. Il se retire de la course le 15 mars de l'année suivante, selon lui à cause des pressions politiques.

Le fondateur des restaurants du cœur
Issu d'un milieu défavorisé (« Je ne suis pas un nouveau riche, je suis un ancien pauvre »), il a pris conscience de grosses défaillances dans l'entraide française envers les plus démunis et a créé un organisme caritatif toujours actif aujourd'hui : les Restos du Cœur. Il est également à l'origine d'une loi (dite « Loi Coluche »), votée en 1988, qui permet à un donateur de déduire une partie de son don de ses impôts.

Sa célèbre salopette lui avait été donnée par le mouvement Emmaüs. Devenu célèbre, il renvoya l'ascenseur en remettant un chèque d'un montant élevé à l’abbé Pierre pour ce mouvement. Les deux hommes, pour utiliser une formule de Jacques Brel, « n'étaient pas du même bord, mais cherchaient le même port ».

Il lance l'idée des restos sur Europe 1 le 26 septembre 1985 en déclarant : « J’ai une petite idée comme ça, si des fois y’a des marques qui m'entendent, je ferai un peu de pub tous les jours. Si y'a des gens qui sont intéressés pour sponsorer [sic] une cantine gratuite qu’on pourrait commencer par faire à Paris ».

Passionné de sports mécaniques, il s'est engagé sur le Paris-Dakar. Il a aussi tenté et obtenu le record du monde de vitesse du kilomètre lancé sur piste à moto, le 29 septembre 1985.

Il meurt le 19 juin 1986 à l'âge de 41 ans. Pour préparer son spectacle, il s'était établi sur la Côte-d'Azur, à côté d'Opio. Rentré de Cannes à moto avec deux amis, il a percuté un camion effectuant une manœuvre délicate sur une route sinueuse.

Le chanteur Renaud, grand ami de Coluche (Coluche était aussi le parrain de sa fille Lolita), lui a dédié une chanson quelques jours seulement après sa mort, Putain de camion.

Il est enterré au cimetière de Montrouge, dans le 14e arrondissement parisien, près de la porte d'Orléans. Mais malgré cela son humour, ses mots et sa générosité lui survivent et font de lui encore un personnage actuel.

Citations célèbres
« Je suis capable du meilleur comme du pire, mais c'est dans le pire que je suis le meilleur ! »
« Un pays neutre, c'est un pays qui ne vend pas d'armes à un pays en guerre, sauf s’il paie comptant. »
« Camarades ! Le capitalisme, c'est l'exploitation de l'Homme par l'Homme. Le syndicalisme, c'est le contraire. »
« Un spermatozoïde avec un attaché-case, c'est un représentant de mes couilles. »
« Ce n'est pas parce qu'ils sont nombreux à avoir tort qu'ils ont raison. »
(chanson) « Misère ! Misère ! C'est toujours sur les pauvres gens... que tu t'acharnes obstinément. »
« C'est pas dur la politique! La politique c'est cinq ans de droit et tout le reste de travers. »
« La société n'a pas voulu de nous ? Qu'elle se rassure on n'veut pas d'elle non plus ! »
« L'autre repris de justesse... »
« Dieu a dit : il y aura des hommes grands, il y aura des hommes petits, il y aura des hommes beaux et il y aura des hommes moches, il y aura des hommes noirs et il y aura des hommes blancs... Et tous seront égaux ; mais ça sera pas facile tous les jours... Et il a ajouté : il y en aura même qui seront noirs, petits et moches et pour eux ce sera très dur ! »
« Tous les Hommes sont égaux. Les Arabes sont mêmes plus égaux que les autres ! »
« Je sais, j'ai l'air con. Mais l'uniforme y est pour beaucoup ! »
« Dieu a dit : partageons. Les riches auront à bouffer, les pauvres auront de l'appétit. »
« Y a pas de grands, y a pas de petits : La bonne longueur pour les jambes, c'est quand les pieds touchent bien par terre ! »
« La liberté, c'est un mot qui a fait le tour du monde et qui n'en est pas revenu. »
« Y'a des gens qui ont des enfants parce qu'ils n'ont pas les moyens de s'offrir un chien. »
« L'argent ne fait pas le bonheur des pauvres. »
« Le monde appartient à ceux qui ont le véto. »
« Chez nous les fins de mois étaient difficiles, surtout les trente derniers jours. »
« Il a les mains sales, tellement sales qu'on dirait des pieds. »
« Les hommes politiques mettent de l'argent dans les prisons et pas dans l'éducation. Une chose est sûre lorsque l'on est ministre : on ne retournera pas à l'école. Tandis qu'en prison... »
« Dieu est comme le sucre dans le lait chaud : il est là et on ne le voit pas ; plus on le cherche, moins on le trouve. »
« La chanson est une industrie parce qu’une poignée d’imbéciles a réussi à être moins con que le reste. »
« vous devriez visiter Anvers... rien que pour l'endroit! »
« Gagner ta vie ne vaut pas l'coup, étant donné que ta vie, tu l'as déjà. »
« Il y a deux sortes de justice : vous avez l’avocat qui connaît bien la loi, et l’avocat qui connaît bien le juge ! »
« Chez ma grand-mère, tout le monde faisait sa prière avant de bouffer. Faut dire que la bouffe était tellement dégueulasse. »
« Les gardiens de la paix, au lieu de la garder, ils feraient mieux de nous la foutre ! »
« C'est pas plus mal que si c'était pire. »
« J'ai appris qu'il fallait cueillir les cerises avec la queue. C'est déjà assez difficile avec la main. »
« Plus on est de fous, moins il y a de riz. »
« Le communisme c'est la seule maladie grave qu'on n'ait pas expérimenté sur les animaux. »
« Un pour tous, tous pourris ! » (à propos des politiciens)

_________________
" Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lanthologie.forumculture.net
 
Coluche. 20 ans déjà.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coluche Humoriste et acteur français dictons
» le café de la gare de Coluche!!!
» 1986, Mystère sur la mort de COLUCHE !
» Coluche, Jean-Baptiste, grandier du 17eme de ligne
» 1981, assassinat de rené Gorlain - régisseur de Coluche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Anthologie :: Arts :: Théâtre-
Sauter vers: