Forum de l'Anthologie

Ici on parle de tout et de rien. Culture, musique, arts, littérature, actualitées
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La relève des gardes, et autre texte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nemo
Gardien du Savoir
Gardien du Savoir
avatar

Nombre de messages : 1736
Localisation : In Pepperland.
Date d'inscription : 08/10/2005

MessageSujet: La relève des gardes, et autre texte.   Dim 1 Juil à 16:05

La relève des gardes.

Paris, en ce soir d’été et couvert d’un doux soleil comme avant la pluie, alors que flotte dans l’air le parfum un peu pollué d’une belle nostalgie tinté en surimpression d’un bonheur simple. Tu marches à l’envers vers les tuileries, l’esprit fracassé par le piétinement de la relève des gardes. Sous tes oripeaux, qui te servent de peau, cousu du sang d’une petite poupée déjà brisé ; Tu entends grondé l’effondrement du rêve de la génération désenchantée. Alors que tu essayais, hier encore, d’assassiner à coup de riff de guitare saturé l’espoir. Ton morne passé, l’absence de ton présent promet le bel avenir des rêves illusoires des autres. Ce que tu es, c’est ce que tu es, c’est ce que tu portes comme tes pompes, comme des boulets à chaque pied, face à la nouvelle relève des gardes. Tu as bien essayés de colorer les murs de la cité ou de Paris, la couleur pour mieux dire que c’était gris. Et alors qu’aujourd’hui cours comme un cheval lancer au grand galop sur les champs Élysée, le son d’une symphonie. Celle qui tuera ton désespoir entretenu par un monde qui veut se peindre en noir. Arrivera bientôt une vague terrible qui déposera sur vos ruines, le monde que vous avez craché. Eteint la lumière si tu veux la voir. Au clocher sonne la cloche, c’est le glas avant le baptême, c’est bientôt l’heure de la relève des gardes.




Au coucher de soleil.

Il part à pied vers sa propre vie
Qui l'a un peu dépassée ces temps-ci.
Il avait jeté, à la tête de sa mère,
Ses derniers dollars tombés des airs.
Il n'est pas encore trop tard,
Il pourra voir le coucher du soleil ce soir.

Le vieux garçon de café allume sa clope.
Sur la terrasse détrempé du café qui a coulé.
Il pense à sa frangine tombée en cloque,
Après avoir croisé un mec un peu écroulé.
Il n'est pas encore trop tard.
Il pourra voir le coucher du soleil ce soir.

Et les gens sont fous, et les temps sont étranges.
Il est probable que les choses changent.

Elle déblatère des salades toute la journée.
Sa petite amie, un peu hétéro' sur les bords
Songe de plus en plus a changé de port.
Et a rangé les photos qui sont maintenant cornées.
Mais il n'est pas encore trop tard.
Elle pourra voir le coucher de soleil ce soir.

Et en bon trentenaire qu'il est le banquier
N'est pas marié. Il veut absolument profiter,
De sa tristesse et du malheur qu'il a en poche.
Pouvoir se suicidé dans ce monde trop moche.
Il n’est pas trop tard.
Il pourra se flinguer sous le coucher de soleil ce soir.

Et les gens sont fous, et les temps sont étranges.
Il est probable que les choses changent.

_________________
" Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lanthologie.forumculture.net
 
La relève des gardes, et autre texte.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La paille et la poutre
» [Les acrostiches]Petits textes cachés ...
» Etre ou ne pas être un minable: un autre texte de Brad Warner
» texte reçu
» [4è] Texte à l'écriture "sensuelle": faire lire "Les Confidents" de Ph.Claudel ou pas?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Anthologie :: Place aux artistes.-
Sauter vers: