Forum de l'Anthologie

Ici on parle de tout et de rien. Culture, musique, arts, littérature, actualitées
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Madame Pécresse : Des erreurs dans la copie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nemo
Gardien du Savoir
Gardien du Savoir


Nombre de messages : 1736
Localisation : In Pepperland.
Date d'inscription : 08/10/2005

MessageSujet: Madame Pécresse : Des erreurs dans la copie ?   Sam 24 Nov à 12:56

Logement étudiant : Pécresse a-t-elle parlé trop vite ?

La ministre de l’Enseignement supérieur évoque, pour la fin de l’année, «la fin des cautions» pour le logement étudiant grâce à la «garantie du revenu locatif». Mais les gestionnnaires de ce système, mis en place depuis 2006, assurent n’avoir jamais été consultés.
Alors que les universités françaises sont toujours agitées vendredi, Valérie Pécresse cherche à apaiser les tensions. Quitte à tomber dans la précipitation.

Invitée de RMC Info vendredi matin, la ministre de l’Enseignement supérieur a annoncé : «Nous allons aboutir d’ici la fin de l’année à ce qu’on appelle la garantie du risque locatif. C’est un mécanisme qui va garantir les impayés et il va s’appliquer aux étudiants». Et de continuer en expliquant : «d’ici à la fin de l’année, j’espère vous annoncer que désormais on ne demandera plus de caution aux étudiants». Ce qui constituerait, selon ses propres mots , «une révolution».

Sauf que... le dispositif «garantie du risque locatif» (GRL) existe depuis l’été, et concerne déjà les étudiants. Ce système d’assurance sociale, qui garantit au bailleur le paiement du loyer, a même son site web, sur lequel on trouve un questionnaire permettant à chacun de savoir s’il est éligible. Et un étudiant peut tout à fait y souscrire...

Contacté, le cabinet de Valérie Pécresse se montre embarassé, et assure que Valérie Pécresse et Christine Boutin ont bien ouvert le dispositif aux étudiants. Faux, répond Lucie Kahn, directrice de APAGL, qui gère le volet «social» du dispositif. «Ils y ont toujours eu accès».


«Les gestionnaires de la GRL n’ont jamais été contactés»

Seule avancée envisageable : étendre - sur le papier - la GRL à tous les étudiants. Car aujourd’hui, il faut aujourd’hui disposer de ressources deux fois supérieures au loyer demandé par le propriétaire. Ce qui n’est pas le cas de nombre d’étudiants défavorisés.

Jean-Luc Berho, directeur de l’Union d’économie sociale du logement, véritable «père» du système, explique n’avoir «jamais été contacté, ni par Valérie Pécresse, ni par Christine Boutin». Selon lui, la ministre de l’Enseignement supérieur «n’évoque qu’une partie du dossier». «C’est très bien de faire des annonces dans la presse, ce serait mieux de passer un coup de fil à ceux qui gèrent le dispositif», s’indigne Jean-Luc Berho, qui se dit par ailleurs «tout à fait ouvert à la discussion avec l’Etat et les régions» pour améliorer le système».


Le Figaro.


Etudiants et lycéens sont descendus dans la rue contre la loi Pécresse
Il y a 1 jour

PARIS (AFP) — Au lendemain d'une journée de manifestations étudiantes, la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Pécresse a assuré vendredi sur RMC-Info qu'elle espérait que "d'ici la fin de l'année", elle pourrait annoncer qu'on ne demanderait à l'avenir "plus de caution aux étudiants" pour leur logement, dans le cadre d'une réforme menée par Christine Boutin.

La contestation contre la loi Pécresse a pris une ampleur nouvelle jeudi avec la participation de plus en plus notable des lycéens, tandis que le gouvernement et l'Unef donnaient le sentiment de vouloir renouer un dialogue, mais sans perspective concrète à ce stade.

La ministre de l'Enseignement supérieur, qui fait face depuis trois semaines à une fronde étudiante, a par ailleurs à nouveau plaidé pour que la première année à l'université soit "une année fondamentale où on apprend des langues, de la méthode et le métier d'étudiant". Car, a-t-elle estimé, il y a des "codes étudiant", citant l'"autonomie", "comprendre comment fonctionne l'université", "aller chercher des documents", etc.

"Les jeunes ont le sentiment que c'est la jungle, il faut les accompagner, leur donner non seulement des connaissances mais aussi des compétences", a-t-elle insisté. Le logement étudiant et la lutte contre l'échec en première année sont les deux chantiers sur lesquels Mme Pécresse s'est dite jeudi "prête à avancer" si les étudiants manifestaient des "gestes d'apaisement" dans les universités.

La police a évacué vendredi matin "dans le calme et sans résistance" les jeunes qui bloquaient un bâtiment de Rennes 2 depuis lundi, a-t-on appris auprès du président de l'université. Parmi les occupants, il y avait "une majorité de non étudiants", a souligné le président de l'université Marc Gontard. "Il y avait beaucoup de boissons (alcoolisées) comme d'habitude. Les locaux ont été retrouvés sales et dégradés. Les amphis sont couverts de graffitis et de tags avec des slogans anarchistes".

Selon un décompte des bureaux de l'AFP, au moins 20.000 étudiants et lycéens opposés à la loi sur l'autonomie des universités votée cet été ont manifesté jeudi un peu partout en France, à l'appel notamment de la coordination nationale étudiante, de l'UNL et de la Fidl (étudiants), avec le soutien de l'Unef, premier syndicat étudiant. Mardi, ils s'étaient déjà joints aux cortèges des fonctionnaires pour l'emploi et le pouvoir d'achat.

Jeudi à 18H00, 46 sites universitaires (45 mercredi), sur 85 universités, étaient perturbés à des degrés divers. Fait notable: la contestation dans les lycées, qui a démarré cette semaine avec la tenue d'assemblées générales et le blocage de quelques établissements, est montée d'un cran, une cinquantaine de lycées se retrouvant bloqués, dans toute la France, sur 2.500 lycées publics au total.

Pour tenter de décrisper la situation, alors que la grogne dans les universités dure depuis près de trois semaines, le président de l'Unef, Bruno Julliard, a jugé "un retour à la normale envisageable" dans les facs, à une condition, que Valérie Pécresse ouvre des "négociations dans les plus brefs délais" et surtout apporte des "réponses satisfaisantes" aux étudiants. L'Unef ne réclame pas l'abrogation de la loi mais des modifications et des moyens pour l'accompagner.

La ministre s'est dite, en fin d'après-midi, sur Le Parisien.fr, "prête à faire des avancées" mais sur les seuls dossiers de la "réussite en licence" (lutte contre l'échec, en première année notamment) et du logement, ouverts il y a des mois. Elle aussi a émis une condition, "que des gestes d'apaisement" soient faits par les étudiants. Xavier Darcos, le ministre de l'Education, a de son côté affirmé que les blocages de certains lycées étaient le fait "d'étudiants", jugeant les inquiétudes des lycéens "infondées".

Dans les rues, étudiants et lycéens étaient, à Lille, 2.500 selon la police, 3.500 à 4.500 selon les organisateurs, entre 1.800 et 2.500 à Bordeaux, 700 à 1.500 à Lyon, 900 à 1.000 à Rennes, 1.000 à 1.200 à Rouen, 1.300 à Grenoble, 700 à 1.500 à Toulouse.

A Paris, derrière une banderole réclamant "des diplômes nationaux" et "le retrait de la loi LRU" (sur l'autonomie des universités), entre 2.600 (police), et 7.000 (organisateurs) manifestants ont relié la place de la Sorbonne aux abords du ministère de l'Enseignement supérieur. Le cortège s'est dispersé vers 17H30 sans incident.

Une nouvelle journée de manifestations est prévue mardi, après la tenue d'une 4e coordination nationale étudiante ce week-end à Lille.





Je sais que bon nombres des membres du forum son étudiants, ou lycéen. Après avoir longtemps héssité à vous proposer le sujet sur le forum, je vous invite aujourd'hui à venir parler de la loi Pécressen.
Quel est votre avis !

_________________
" Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lanthologie.forumculture.net
Toutenkarton
Penseur
Penseur


Nombre de messages : 388
Age : 28
Localisation : Sur une chaise...
Date d'inscription : 14/10/2005

MessageSujet: Re: Madame Pécresse : Des erreurs dans la copie ?   Dim 25 Nov à 15:06

Je n'ai pas le temps d'en developper aujourd'hui les raisons, mais je suis plutot pour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemo
Gardien du Savoir
Gardien du Savoir


Nombre de messages : 1736
Localisation : In Pepperland.
Date d'inscription : 08/10/2005

MessageSujet: Re: Madame Pécresse : Des erreurs dans la copie ?   Mer 5 Déc à 16:18

Plutôt pour la loi ?

_________________
" Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lanthologie.forumculture.net
Toutenkarton
Penseur
Penseur


Nombre de messages : 388
Age : 28
Localisation : Sur une chaise...
Date d'inscription : 14/10/2005

MessageSujet: Re: Madame Pécresse : Des erreurs dans la copie ?   Jeu 6 Déc à 0:38

Oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Madame Pécresse : Des erreurs dans la copie ?   Aujourd'hui à 13:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Madame Pécresse : Des erreurs dans la copie ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des erreurs dans le Nouveau Testament ?
» Types de phrases : j'ai l'impression qu'il y a des erreurs dans la leçon qu'a eue ma fille en CE2 - que faire ?
» Les erreurs dans l'adhan
» Différents types d’erreurs dans la production écrite:
» Deux erreurs dans une sourate !?!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de l'Anthologie :: Politique et Société.-
Sauter vers: